Les démarches à suivre après un accident de la route : votre assurance auto en action

assurance auto

Publié le : 10 décembre 20237 mins de lecture

Tout conducteur, même le plus expérimenté et prudent, risque un jour ou l’autre d’être confronté à un accident de la route. Bien qu’une telle perspective n’ait rien de réjouissant, il est important de connaître les démarches à effectuer si vous êtes accidenté, notamment auprès de votre assureur. Afin que votre assurance auto entre en action, vous devez respecter diverses étapes. De l’établissement du constat à l’amiable à la déclaration de sinistre, découvrez le processus à suivre pour être indemnisé.

Assurance automobile : comment réagir après un accident de la route ?

Dans les minutes qui suivent un accident de la route, la première chose à faire est de remplir un constat à l’amiable. Si un autre conducteur est impliqué, ce document permet de connaître les conditions dans lesquelles s’est produit l’accrochage et de déterminer les responsabilités de chacun des protagonistes. Dans tous les cas, ne négligez pas sa rédaction. Assurez-vous de n’omettre aucun détail. Veillez surtout à ce que les croquis dessinés soient suffisamment précis et clairs. Si l’autre usager de la route concerné par l’accident se montre réticent, pensez à noter son numéro de plaque d’immatriculation ainsi que celui du contrat d’assurance inscrit sur la « carte verte ». Le constat à l’amiable doit être transmis à votre assureur dans un délai de cinq jours suivant le sinistre. Si vous ne vous acquittez pas de la formalité suivante, il sera très difficile d’obtenir une indemnisation. Après avoir accompli cette étape, il est impératif de déclarer les faits auprès de votre compagnie d’assurances. Pour ce faire, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Effectuer sa déclaration par Internet : il s’agit de la solution la plus simple, rapide et commode. Pour déclarer votre accident, il vous suffit de répondre à un questionnaire et de joindre votre constat sous forme de fichier. Aujourd’hui, la plupart des assureurs proposent ce type de service. Si vous êtes intéressé, vous pouvez obtenir des conseils et infos précieux en suivant ce lien.
  • La déclaration par courrier postal : expliquez, dans une lettre recommandée, les circonstances de l’accident, ainsi que la date et le lieu. N’oubliez pas d’inclure une photocopie du constat à l’amiable.
  • La déclaration au sein d’une agence : si vous préférez rencontrer directement un conseiller, rendez-vous dans l’agence de votre assurance voiture la plus proche de votre domicile.

Comme pour le constat à l’amiable, la déclaration de sinistre doit être effectuée au maximum dans les cinq jours suivant votre mésaventure au volant. Quelle que soit la manière choisie pour informer votre assureur du préjudice subi, n’oubliez pas de rédiger une lettre de déclaration en sus du constat à l’amiable.

Assurance voiture et responsabilité : comment se déroule l’indemnisation ?

Après avoir fourni à votre assureur les documents susdits, ce dernier aura à disposition tous les éléments pour déterminer les responsabilités de chacun des acteurs de l’accident et, ce faisant, ouvrir la voie à une éventuelle prise en charge. Trois cas de figure se présentent :

  • L’accident de voiture non responsable : conformément à la loi Badinter promulguée en 1985, l’assurance automobile du conducteur (plus particulièrement la garantie « responsabilité civile ») à l’origine de l’accident doit indemniser les victimes dans le respect des délais définis par la loi. Les dommages matériels, mais aussi corporels sont concernés.
  • La demi-responsabilité : les torts, et par conséquent l’intervention des assurances, sont ici partagés entre les deux automobilistes.
  • L’accident de voiture responsable : si vous vous retrouvez dans ce cas de figure, les choses risquent de se compliquer, D’une part, un malus sera appliqué à votre contrat d’assurance automobile. D’autre part, vous n’êtes pas certain d’être couvert. Le degré de prise en charge varie en effet selon la formule que vous avez souscrite. Avec une assurance au tiers, vous serez contraint d’assumer seul les frais de réparations de votre véhicule. Pour une couverture optimale, même si la responsabilité de l’accident de la route vous incombe, optez pour un contrat tous risques. En fonction de l’ampleur des dégâts, le paiement d’une franchise risque en revanche de vous être demandé.

De quelle manière l’assurance auto détermine l’indemnisation après un accident de voiture ?

L’entrée en action de votre assurance automobile après un accident de la route ne déroge pas à la règle des sinistres demandant une prise en charge. Pour que vous puissiez être indemnisé, l’intervention d’un expert se révèle indispensable. Ce dernier est mandaté par votre assureur après que vous avez procédé à la déclaration du sinistre. Dans un délai d’une dizaine de jours faisant suite à l’accident, l’expert est chargé d’écrire un rapport qui sera ensuite transmis à la compagnie d’assurances en charge de l’indemnisation. Son diagnostic s’appuiera sur divers éléments, parmi lesquels :

  • les traces de chocs ;
  • la réparabilité du véhicule accidenté ;
  • la validation de la facture ou du devis établi par le réparateur ;
  • le calcul de la VRADE (Valeur de remplacement à dire d’expert) : il est réalisé selon divers critères, dont l’âge et le nombre de kilomètres de l’automobile.

Le montant de l’indemnisation auquel vous pouvez prétendre sera défini par la prise en considération des points suivants. Si votre véhicule est considéré VEI (Véhicule économiquement irréparable), votre assureur auto doit vous soumettre une offre d’indemnisation, au maximum dans les huit mois qui suivent l’accident. La somme proposée sera équivalente à la valeur de votre voiture avant que celle-ci ne soit endommagée. Dans la prise en charge, seront inclus non seulement les garanties souscrites, mais également votre degré de responsabilité ainsi que, éventuellement, la franchise à régler. Si vous déclinez la proposition de votre compagnie d’assurances, vous avez la possibilité de demander une contre-expertise. Dans le cas où vous choisissez cette option, vous devrez toutefois payer de votre proche.

Plan du site